Revelation of Jesus Christ, глава 13

La bête qui monte de la mer

V. 1-10: cf. Da 7:3, 7, 8, 19-25. (Ap 17:3, 7-17; 19:19-21.)

Puis je vis monter de la merune bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui estsemblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendantquarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et illui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceuxdont le nom n’a pas été écritdès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende! Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité;si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée.C’est ici la persévérance et la foi des saints.

La bête qui monte de la terre

V. 11-18: cf. Ap 19:20; 14:9-11.

Puis je vis monterde la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité de la première bêteen sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dontla blessure mortelle avait été guérie. Elle opéraitde grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Etelle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pasl’image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussentune marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque,le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est icila sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.